Fugue parisienne #3 : c’est gentil chez vous.

février 8th, 2018  |  Published in A la une !, Aides de jeu

Popopop, on essaye de ne pas perdre le rythme alors voici venir le troisième volet de cette série d’articles consacrés à quelques compléments utiles au supplément Paris, souvent dissimulés ici ou là dans les recoins du web.

Après avoir parlé des rues de Paris dans les deux précédentes fugues et, il est vrai, dans la majeure partie du supplément Paris, il est temps de nous intéresser aux intérieurs parisiens de l’époque.

boucher

Faute de place, le supplément s’occupe en effet peu de ce qui est si commun qu’un logement lambda. Pourtant, le dépaysement passe aussi par cela. Les logements ne sont pas les mêmes en 1700 et en 2018, évidemment.

Pour aller à l’essentiel, je vous conseille la lecture de cet article très accessible paru sur excellent site web de « curiosités parisiennes », Paris Zig Zag : https://www.pariszigzag.fr/histoire-insolite-paris/a-quoi-ressemblait-un-logement-parisien-au-xviie-siecle

Pour les plus fainéants d’entre vous, voici ce qu’on peut en retenir en quelques points saillants aptes à être mis en jeu dans telle ou telle scène de votre prochaine partie parisienne.

  • les immeubles sont étroits et élevés (sur 3 ou 4 étages le plus souvent)
  • la plupart des logements donnent sur une arrière cour reliée à la rue par un étroit couloir
  • les logements sont exiguës et encombrés de tous les meubles et effets personnels des habitants
  • les locataires n’occupent pas toujours des pièces reliées entre elles et doivent donc parfois traverser une pièce d’un autre locataire (ou du propriétaire) pour se rendre dans le reste de leur logement

Bon, vous me direz que c’est peu mais c’est déjà riche en situations intéressantes à jouer (notamment le dernier point !). Si vous êtes avide de détails et de plus de confort de description, il vous reste une solution imparable : les recueils de plans.

Cela tombe bien, pour la première fois, le XVIIe siècle parisien voit la publication de recueils variés et non pas destinés aux seuls richissimes nobles et bourgeois. Ainsi, le Manière de bien bâtir pour toutes sortes de personnes de Pierre Le Muet décrit des maisons en allant de la plus simple à la plus imposante : pratique à consulter. Le livre est publié pour la première fois en 1623 mais révisé et réédité au cours du siècle. Surtout, il serait contreproductif de rechercher un recueil des années 1700 ou 1710 : toutes les maisons ne viennent pas d’être construites, loin de là !

On trouve de bonnes versions numérisées du recueil de Le Muet. Je vous conseille par exemple celle de ce laboratoire de l’université de Tours : http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Images/CESR_40382Index.asp

le muet 1

Bon, le zoom n’est pas fou-fou mais, honnêtement, pour être utilisés en jeu, cela suffit. La navigation n’est pas non plus des plus fluides mais souvenez-vous que cela va du plus simple au plus cossu. >Le mieux est encore d’extraire les images des plans qui pourraient vous être utiles durant la prochaine séance.

 le muet 2

Share

Leave a Response

Menu

Recherche


Dans les nuages...

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg