Fugue parisienne #5 : tempus fugit

mars 26th, 2018  |  Published in A la une !, Blog

euh… et nec mergitur, c’est bien ça ?

Boarf, au diable notre latin d’arrière-cuisine puisque, tout au contraire, cette 5ème fugue (rappel : une petite série d’articles qui viennent enrichir et valoriser le supplément Paris) va être peu bavarde et surtout visuelle.

Quelques mots d’introduction  quand même.

Quoi de plus délicieusement baroque que des monuments disparus ? Si vous voulez donner à voir à vos joueurs des lieux qui leur seront à la fois étonnamment familiers (noms de rues, de stations de métro, etc.) et délicieusement exotiques, la bonne solution est de se tourner vers ces bâtiments ou ces lieux qui ont eu autrefois tant d’importance pour les Parisiens et dont il ne reste plus une seule trace tangible aujourd’hui du fait de multiples accidents de l’Histoire (incendies, urbanisme radical, désintérêt pour des bâtiments croulants, etc.).

Le propre du JdR est de faire revivre de tels endroits en quelques descriptions mais vous pourriez trouver cela un peu court. Et vos joueurs aussi.

Alors, exploitez un des points forts d’un jeu « historique » : montrez leur des documents.

Je ne vais pas ici vous proposer une sitographie exhaustive. Les pages consacrées aux monuments disparus de Paris et compilant diverses gravures de plus ou moins bonne qualité sont nombreuses sur la Toile. De même, si vous interrogez Wikipedia avec des requêtes comme « palais des Tuileries », « cimetière des Innocents », « Grand Châtelet », « Petit Châtelet », « donjon du Temple » etc. vous trouverez à la fois des tonnes de renseignements et des images bien numérisées.

Le seul défaut de cette recherche pleine de « sérendipité » ;-) sera toutefois d’aboutir à des images très disparates qui peuvent nuire à l’immersion. Et oui, quand nous nous regardons le paysage avec nos propres yeux, on ne voit pas une fois en couleurs, une fois en noir et blanc, une fois en aquarelle, une fois en quadrichromie, une fois avec un style XVIIIe, une fois avec celui du XIXe, etc.

Pour régler ce problème, vous devrez vous contenter d’une seule et même source.

Voici deux exemples très différents.

D’abord, vous pouvez rechercher les peintures de Jean-Baptiste-Nicolas Raguenet qui, toutes proportions gardées, est un peu le Canaletto ou le Guardi du Paris du XVIIIe siècle. Voici deux exemples de ses vues du Paris du milieu du siècle :

 

Le Pont Notre-Dame et ses improbables maisons d’habitation en surplomb.

Le bâtiment de la pompe de la Samaritaine, sur le Pont-Neuf.

Vous en trouverez d’autres sans peine.

Si vous vous adressez à des joueurs plus jeunes ou moins portés sur les vielles croutes ^^, une solution s’impose : les reconstitutions 3D. Là aussi, si elles proviennent d’une seule source, c’est mieux.

Par exemple, le site de l’agence AKG répertorie les vues du vieux Paris de Florent Pey. Quelques exemples :

Le donjon du Temple.

innocents

Le cimetière des Innocents.

chatelet

Le Grand Châtelet.

Share

Leave a Response

Menu

Recherche


Dans les nuages...

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg