La Lune et le Roi-Soleil (roman)

octobre 5th, 2010  |  Published in Inspis : fictions

Voici, je crois bien, le premier roman que j’ai lu en pensant au contexte de Terra Incognita. Je l’ai trouvé tout à fait par hasard, sur Internet, en lançant une recherche bibliographique avec Roi-Soleil en mot clef. Imaginez ma joie : la thématique Lune/Soleil et un roman présenté comme une uchronie fantastique à l’époque de Louis XIV… miam-miam, me dis-je !

Surtout, j’ai tout de suite flashé sur la couverture : très beau montage photo (si, si, je vous jure : c’est un montage…) sur le thème des monstres marins. C’est super important : pouvoir se faire des images, autrement que dans sa tête bien sûr, autour du contexte que l’on imagine. Par contre, si j’avais du me contenter de la kitschissime couverture ricaine (voir plus loin), je serais sûrement resté sec question imaginaire…

Enfin, ce qui ne gâtait rien, l’auteur n’est pas n’importe qui : Vonda McIntyre, qui commet ces derniers temps, il est vrai, surtout des novellisations de Star Wars ou de Star Trek, est une auteur de SF d’expérience qui a déjà eu de nombreux prix. Justement, ce roman a lui même reçu le prestigieux Nebula.

Je me lançais donc avec avidité dans la lecture de ce roman, prêt à saisir au rebond toutes les bonnes idées qui pourraient n jaillir pour vivifier mon propre contexte uchronique. Alors justement, contrairement à ce qu’annonce la 4ème de couv et l’auteur elle-même dans sa préface : ce n’est PAS une uchronie. C’est une histoire qui relève plutôt de l’Histoire secrète et fantastique.



Le pitch ?

En 1693, le père jésuite Yves de La Croix, féru de philosophie naturelle et de science moderne, explorateur au service du Roi Louis XIV, ramène à Versailles un couple de créatures marines capturées dans les mers sauvages du Nouveau Monde. Aidé de sa jeune soeur qui, loin des intrigues de la cour, se voue à l’étude des sciences naturelles, protégé par le Roi qui espère découvrir le secret de l’immortalité, il cherche à percer les mystères du chant de ces sirènes vivantes. Le naturaliste se livre alors à toutes sortes d’expérience pendant que les créatures fantastiques, maintenues captives dans un des bassins des eaux de Versailles, servent de centre d’intérêt à la Cour. La sœur de Yves de La Croix, elle, tente, jour après jour, d’entrer en contact avec une de ces créatures qu’elle pense douée d’intelligence…

Franchement, très jolie idée. Et puis, en ce qui me concerne, les thématiques de Terra Incognita y sont copieusement abordées : retour d’une expédition vers des Terra Incognita, volonté du Roi d’en exploiter les potentialités, créatures fantastiques, l’ambiance de la Cour, le père jésuite qui ferait un très bon PJ… Pain béni ! Par contre, comme je le disais plus haut, pas d’uchronie. Sans tout raconter pour ceux qui voudraient le lire, l’épisode est présenté comme ayant réellement existé et ayant été tenu secret. Il n’a, de fait, en rien changé l’Histoire. Ce n’est donc pas une uchronie.

Et donc, à part ça, ce roman, il vaut quoi ? Bon, déjà, Vonda est américaine. Bah, ça se sent. J’ai le sentiment qu’elle s’est beaucoup documentée sur une Histoire dont elle devait connaître peu de choses… et que ça l’a proprement fascinée. Sans doute même plus que son idée de monstres marins. Résultat : on a droit à des descriptions à n’en plus finir de la vie à Versailles, de l’étiquette de Cour, à tous les lieux communs sur Versailles (genre : vous saviez qu’on y faisait pipi dans les couloirs ?), aux intrigues des courtisans… C’est très long, très lent et, pendant ce temps, les pauvres monstres marins moisissent dans leur bassin sans être au centre de l’intrigue comme on l’espérait.

Il faut vraiment attendre le dernier quart (et encore…) du livre pour voir le récit revenir à son sujet central et nous proposer enfin une certaine envolée de l’intrigue principale. Du coup, celle-ci est assez peu exploitée et on reste sur sa faim. Surtout : que c’est lent ! Assurément, si je n’avais pas lu cet ouvrage avec l’œil pervers du rôliste en maraude, j’aurais lâché l’affaire avant le milieu du bouquin pour passer à autre chose.

Mais ce n’est pas pour ça qu’il ne faut rien en garder. Au contraire même. L’idée centrale est très belle et cadre parfaitement avec Terra Incognita. Donc, c’est décidé, je vais rendre un petit hommage à Vonda et ses personnages en glissant moi aussi une histoire de sirènes et de monstres marins dans le background de mon univers. Par contre, la structure décevante du récit va m’obliger à imaginer moi-même les conséquences uchroniques d’une telle apparition monstrueuse !

Share

Leave a Response

Menu

Recherche


Dans les nuages...

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg