Le livre du Maestro

janvier 29th, 2016  |  Published in A la une !, Aides de jeu, Blog

Alors, non, ce n’est pas (encore) le titre d’un futur supplément sur la musique faisant pendant au Livre du Maistre. Mais, l’idée est là. Qu’en-est-il du clavecin et de la viole de gambe dans une partie de Terra Incognita ?

Alors, en avant la musique !

maestro

Pour être tout à fait honnête, avant de me passionner pour l’Histoire des XVIIe et XVIIIe siècles, je n’étais pas à proprement parler un fan de la musique de l’époque. Disons que ce que j’avais alors de plus baroque dans ma discothèque devait être… hmm, mettons… T-Rex et David Bowie (paix à son âme) époque Ziggy Stardust. C’est tout dire.

Mais ça, c’était avant.

Avec Terra Incognita, j’ai petit à petit développé un intérêt pour tout ce qui touche de près ou de loin au siècle et à la vie de Louis XIV et la musique est bien entendu une part importante de tout ça (le roi a longtemps été passionné de musique et de danse dans sa jeunesse). De ce fait, la musique, sans être complètement mise en évidence, n’est pas totalement absente de l’univers du jeu. On peut ainsi jouer un Artiste Inspiré qui soit un musicien (même si, d’évidence, les Prodiges ont été d’abord pensés pour s’appliquer aux arts plastiques). Quand au Basteleur, il est, entre autres talents, à coup sûr un musicien populaire. De même, on rencontre dans certains scénarios officiels du jeu des musiciens célèbres (ainsi, Rameau). Surtout, l’introduction (sur les bons conseils de David) du thème de la musique des sphères dans le cadre du voyage céleste a permis de donner une place de choix à la musique dans le présent et le futur de l’univers de jeu.

De façon plus triviale, comment résister en tant que Maistre à la facilité d’introduire à la table de jeu un peu d’ambiance XVIIe et XVIIIe siècles en sonorisant la partie avec un peu de musique d’époque ? A titre personnel, je suis loin d’être un fana de ce type de sonorisation qui, dans bien des cas, casse ma suspension d’incrédulité ou juste mes couilles (« ah, tiens, la musique du Seigneur des Anneaux… »). Pourtant, là, cela passe beaucoup mieux que dans 90 % des autres fois où j’ai pu tester le principe. En effet, il n’est pas toujours évident de distiller l’ambiance de l’époque sans tomber dans l’accumulation de détails historiques dont la moitié de vos joueurs se tamponnent aisément. Par contre, un coup de Lully et hop, quasi tout le monde se met à parler en alexandrins en rajustant sa perruque. Bon, j’exagère un poil mais l’idée est là : la musique baroque en jeu, l’essayez, c’est l’adopter !

Si vous voulez à votre tour vous lancer sans pour autant être très calé en musique d’époque, voici mes quelques conseils.

D’abord, si vous avez un compte Deezer, Spotify ou compagnie, c’est du tout bon. Faîtes des requêtes autour des noms de Lully, Charpentier, Rameau, Couperin, Haendel, etc. et vous êtes sûrs de trouver votre bonheur.

Attention, tout de même, aux quelques points suivants (expérience vécue inside) :

- méfiez-vous (sauf bien sûr si votre scénario du moment l’exige) des ambiances excessivement religieuses de grand nombre des morceaux de ces compositeurs ; les motets, par exemple, ont une probabilité assez élevée de vous casser l’ambiance autour de la table ;-)

- les musiques des comédies-ballets réunissent des morceaux de bravoure incontournables (dont, évidemment, la Marche pour la cérémonie des Turcs de Lully) mais les enregistrements disponibles incluent logiquement des parties parlées parfois fort longues. En jeu, ça fait un peu bizarre…

- cette « grande musique » ne colle évidemment pas à toutes les ambiances de votre campagne : on écoute peu Couperin dans les cabarets populaires, à bord des voiliers au grand cours ou encore au cœur des villages de Naturels. Pour tout ça, il va falloir trouver autre chose.

Toujours à partir de sites comme Spotify, vous pouvez aussi jouer de la musique d’ambiance comme des musiques de film ou même des musiques de jeu vidéo. On m’a fait récemment tourner le lien vers la BO du jeu Europa Universalis IV et il faut avouer que cela le fait bien : des ambiances plus variées, pas de paroles… c’est pas mal. A essayer. Après, faut pas être un puriste, hein ?

Pour les Maestro high level, il reste la possibilité d’explorer un outil assez extraordinaire qui vient de recevoir un ENnie 2015 : l’application en ligne Tabletop Audio (là aussi, merci Franck ;-). Il s’agit d’une appli totalement dédiée à la sonorisation de parties. On choisit l’ambiance, on lance la bande, on met en boucle si besoin et zou.

http://tabletopaudio.com/

tabletop

Le site est beau et très fonctionnel (on peut faire ses propres playlists) et les ambiances sont variées. Bien sûr, c’est plus orienté donjon ou SF que TI mais en creusant on trouve des musts comme Royal Salon ou Age of Sail qui sont juste 100 % compatibles. Et on peut aussi allègrement puiser dans des ambiances comme Dark Continent (les mystères de l’Afrique) ou la ville médiévale.

Pour faire plus simple, j’ai bricolé une petite playlist des ambiances vers lesquelles vous pouvez aisément vous tourner :

http://tabletopaudio.com/index.html?76&75&73&69&66&56&51&36&19&20&5

Enfin, Tabletop Audio propose aussi l’outil Soundpad qui permet de mixer ses propres ambiances sonores à partir de nombreux sons thématiques. Vous avez besoin d’illustrer une scène sur un port venteux près d’un chantier naval et d’un marché aux poissons ? C’est possible en quelques clics. Très, très fort.

Voilà, c’est parti : à vous de jouer (la musique) ! Et, surtout, n’hésitez pas à nous faire savoir vos propres trucs, astuces et découvertes pour sonoriser vos parties.

Share

Leave a Response

Menu

Recherche


Dans les nuages...

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg